Hôtel abandonné, Preko

La fenêtre par laquelle on peut entrer

Me revoilà avec une nouvelle série de photos dans un hôtel abandonné, situé à Preko, le village à côté de Kali. Je ne sais pas grand chose de cet hôtel, pour ne pas dire rien. Je ne sais pas quand il a été ouvert ni quand il a fermé. La seul chose que je sais (et qu’on peut déduire en regardant les photos), c’est que le dernier étage à brûlé et c’est probablement la raison pour laquelle il est maintenant abandonné.

Cet hôtel est juste en face de la mer. Quand je suis arrivée, j’ai pu constater que des touristes abandonnaient dans les jardins de l’hôtel leurs vieux matelas pneumatiques dégonflés. Mais le pire reste les excréments de touristes dans certaines allées… Au début avec ma mère, nous pensions ne pas trouver de moyen de rentrer à l’intérieur. La porte principale était condamnée et aucune fenêtre ne semblait accessible. En photographiant la terrasse, nous avons remarqué une toute petite allée cachée par la végétation qui menait à l’arrière du bâtiment. Bingo ! En plus d’un graffiti très mignon se trouvait une grande fenêtre complètement cassée qui permettait d’entrer très facilement. L’avantage de cette entrée un peu cachée, c’est que l’endroit a été beaucoup moins visité et mieux préservé. Dans le bâtiment, on entre dans une petite pièce qui était peut être un bureau ou une salle pour le personnel dans laquelle il n’y a qu’une chaise à l’heure actuelle. Puis on arrive dans le couloir principal qui donne sur pleins de pièces. Comme toutes les autres fenêtres ont été condamnées, les deux salons étaient malheureusement trop sombres pour qu’on puisse voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Sur le côté se trouve une autre pièce que j’ai beaucoup aimé avec une grosse armoire et des centaines de papiers au sol. Uniquement des papiers administratifs. Il y a aussi des sanitaires au bout du couloir, juste à côté de l’escalier. On peut voir beaucoup de sable, surement du sable qui a aidé à éteindre l’incendie. Par prudence je ne suis pas montée au premier étage (impossible de savoir si en haut les poutres s’écroulaient).

C’est donc une assez petite exploration mais que j’ai beaucoup aimée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *