Dino déesse

Dans quelques semaines je rentre en classe d’approfondissement en arts plastiques (qui prépare à l’entrée en école supérieure d’art) au lycée Pablo Picasso. Pour la rentrée nous avons quelques devoirs à faire. Parmi eux, il faut réaliser un projet de grande dimension. J’ai mis beaucoup de temps à savoir quoi faire et c’est en gribouillant sur mon carnet que je me suis dit que j’allais créer un vêtement ample, entre la cape et le poncho avec un masque, le but étant de créer un vêtement qui fasse un peu rituel et évoque différentes civilisations. Je voulais aussi qu’il tourne bien. Je ne me suis pas documenté parce que je ne voulais pas recréer à ma sauce une tenue traditionnelle qui existe déjà mais je voulais créer quelque chose qui soit propre à mon imaginaire. Ça peut donc rappeler certaines tenues traditionnelles tout en ne s’apparentant à rien. Pour commencer ce projet, je suis allée au marché d’Argenteuil pour acheter de quoi créer ma tenue. J’ai flashé sur un magnifique tissus dinosaures. J’ai aussi choisi deux autres tissus car je voulais avoir un mélange de motifs. J’ai également acheté des fleurs artificielles pour faire une couronne et un col qui allait parfaitement dans l’esprit de ma future tenue.

De retour chez moi j’ai découpé chaque tissus en en forme de losanges et je les ai assemblés avec une machine à coudre. Dit comme ça, ça parait simple mais la machine à coudre n’était pas très coopérative et c’était difficile de coudre deux bandes en une seule fois sans que le fil casse. J’ai ensuite assemblé les fleurs entre elles pour former la couronne. Je voulais aussi créer un masque mais je n’étais pas satisfaite de mes tentatives et j’ai finalement utilisé un masque en carton que j’ai peint et décoré. Puis j’ai réparé un collier scorpion fait il y a longtemps et je lui ai rajouté des dinosaures pour faire un rappel avec le tissus. Ma cape-poncho s’attache à l’aide de rubans. On peut également la porter en jupe portefeuille.

En plus des photos qui sont un peu statiques, pour montrer l’ampleur du vêtement, comme il bouge et comme la cape ou la jupe tournent bien, j’ai voulu me filmer en mouvement mais ça semblait vraiment bizarre et c’était difficile de ne pas rigoler. Pour accentuer l’atmosphère étrange, j’ai rajouté une bande son qui fera saigner vos oreilles. J’ai enregistré des bruits avec tout ce que je trouvais : didgeridoo, guitare tortue, piano, percussions, etc. J’ai ensuite tout mixé ensemble mais sans chercher à composer une musique et en les laissant à l’état de bruit. Vous pouvez aussi regarder la vidéo en coupant le son et en écoutant Pastime Paradise de Stevie Wonder car c’est ce que j’écoutais en faisant le montage vidéo et je trouve que ça ne rend pas trop mal. En regardant le résultat final, je suis étonnée moi-même par l’étrangeté de cette vidéo, mais bon, ça accentue le côté bizarre de la tenue et ma mère trouve que ça lui rappelle la danse expérimentale des années 1910/1920 (notamment Mary Wigman).

Je n’étais pas très inspiré pour trouver un titre puis je me suis dis que comme il s’agissait d’un sorte de tenue de rituel, et comme une amie m’a comparé à une déesse en voyant la photo, je me suis dis que j’étais une sorte de déesse des dinosaures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *